Newsletter

Calendrier

novembre 2018
L M M J V S D
« Avr    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

La petite robe noire… ENCORE !

MG0

S’il y a une fringue dont je ne peux me lasser, c’est bien celle là : la PRN.

Elle a tout pour elle… classique, intemporelle, de toute saison, chic ou bureau-compatible, et j’en passe. J’ai donc tendance à en accumuler quelques unes dans mon dressing.

Pour cette nouvelle PRN, je cherchais un modèle un peu différent de ce que j’ai déjà (tant qu’à faire), un modèle trapèze, années 60-70, basique avec une touche d’originalité.

Le patron est tiré du Burda Classics AH 2013-2014, la robe 0012B. Elle est donc large à la taille et aux hanches et se marie parfaitement avec un sous-pull en cette saison.

D’ailleurs, je vais faire une parenthèse concernant la revanche des sous-pulls. Après comptage méticuleux de mon tiroir, je n’en ai pas moins de 14. Quelques exemplaires en noir, 1 blanc, 1 taupe, 1 gris, 1 beige, 2 marrons, 1 rouge, 1 orange, 1 rose et même 1 violet !
Vous vous dites que vous vous en foutez… mais c’est surement parce que vous n’avez pas eu à en porter toute votre enfance. J’ai le souvenir d’un truc affreux, qui étranglait et qui grattait. J’ai longtemps refusé d’en porter et m’étais même  promis de ne jamais en acheter un seul.
14 je vous dis !!   😳  C’est qu’ils ont bien changé en 20 30 35 40 ans.

Le tissu est une gabardine noire, tombante, souple et qui danse à chacun de mes pas (dixit mon mâle).

MG1MG2

Pour la touche d’originalité, j’ai simplement ajouté des poches dans la couture avec un empiècement « oeilleté ».

MG3
MG4

Découpe princesse pour un joli fit.

MG5

Une seule rectification du patron, la suppression de 4 cm dans le dos, modification récurrente lorsque je couds du Burda.

MG6MG7
Tissus :  Coupons de St-Pierre – Patron : « Miss Glacier » Burda classics AH 2013-2014

Il m’aura fallu un temps d’adaptation avant de la porter en dehors de la maison (pas moins de 3 semaines). De par sa forme trapèze, j’avais la désagréable impression de porter un sac.  Si, si, je le jure, un sac ! Pourtant, elle est parfaite pour ma morphologie en V puisqu’elle rééquilibre ma taille et mes hanches, en créant le volume qu’il me manque. Un modèle à refaire, en satin peut-être, pour une version plus printanière et plus chic. Je lui rajouterai bien des manches 3/4 aussi.

Le seul reproche que j’ai trouvé à cette PRN, c’est qu’il est difficile de photographier du noir.  😀

Petit calcul rapide du coût de revient : tissus = 4 €uros – fil = 0.80 €uros – patron = 6.50 €uros – Zip = 2 euros – Oeillets piochés dans mon sac de scrap. Soit un coût inférieur à 14 €uros.

Spéciale dédicace à mes deux « bébés » (Bah quoi ?? Oui ça restera toujours mes bébés même si ce sont deux grands gaillards qui se moquent de leur mère quand elle a la larme à l’oeil de les voir partir !!) partis hier pour 8 jours en Espagne, Manu Chao -Me gustas tu.

Mon nouvel ami « Gérard ».

Gerard0

J’ai un nouvel ami. Et il faut que je vous le présente.

La première fois que j’ai posé les yeux sur cet ami, j’ai eu un coup de foudre… inexplicable ! Alors oui, je le concède, par définition, un coup de foudre est toujours inexplicable, irrationnel et imprévu.

Honnêtement, aujourd’hui encore, je me pose la question de ce qui a pu me m’attirer en lui. Il est à l’opposé de ma personnalité et de mes préférences. J’ai douté plusieurs semaines, luttant entre coeur et raison…

C’est un modèle boyfriend, XXL, ça ne t’ira pas !
La coupe est trop large et droite !
Tu as déjà 2 manteaux et 2 vestes, pas besoin de plus !

27

Mais regarde comme il va bien aux cops !
Rhooo et ce col est magnifique !
D’ailleurs tu n’as rien qui ressemble de près ou de loin à ce modèle ! 

Son charme et ma faiblesse ont réussi à balayer (en grande partie) mes appréhensions.

J’ai donc craqué sur mon nouvel ami.

Le modèle, je suppose que beaucoup d’entre-vous l’ont reconnu puisqu’il s’agit du célèbre Gérard de République du Chiffon.

Ultra motivée, je télécharge (pour un prix raisonnable) le patron directement sur le site de Géraldine. J’adore les patrons sous format pdf car il n’y a qu’à  assembler les pages et couper. On s’épargne la longue et fastidieuse étape de recopiage sur papier de soie ou sur plastique transparent.

Première grosse déconvenue dès l’ouverture du fichier, les pièces se chevauchent et donc, après assemblage, il va tout de même falloir tout décalquer.  😥 Alors économie de papier ?? Mouais, pas convaincue, surtout que j’imprime mes patrons sur des feuilles à recycler de mon bureau. Je dirais même qu’entre l’impression et le recopiage, on double l’utilisation de papier…

Seconde déception, les marges ne sont pas incluses. Vous me direz, les avis sont partagés. Moi j’aime avec (gain de temps énorme et pas de prise de tête).

Résultat : d’ultra motivée, je suis passée à motivée je reste. Oui rappelez-vous, j’ai eu un coup de foudre.  😀

J’avais commandé le tissu parfait pour ce projet, un velours milleraies gris à damiers avec beaucoup de tenue et un satin bleu et gris magnifiquement soyeux.

Tout le reste s’est déroulé sans problème avec une seule modification, l’allongement des manches de 5 bons cm. Le tissu étant raide, pas de besoin de vlieseline.

En gros plan, ça donne ça :

Gerard1Gerard2
Gerard3
Gerard4Gerard5
Gerard6
Tissus :  Coupons de St-Pierre – Patron : Gérard de République du Chiffon

J’ai délibérément zappé les boutonnières, car ce genre de manteau est fait pour s’emmitoufler dedans, bien serré, genre « je suis une petite chose dans les bras d’un grand costaud » !!  😳

On ne peut pas dire que ce soit le modèle qui m’aille le mieux, et pourtant… Depuis pratiquement un mois qu’il est terminé, je ne compte plus le nombre de fois où nous sommes sortis en amoureux.

Question budget, il m’aura coûté 23 €uros patron compris.

Et vous convaincue ou non par ce modèle ??

Un peu de zik pour vous souhaiter une bonne fin de week-end, Sophie Delila et Christophe Willem – What Did I Do.

Celle qui ne savait pas choisir…

jupeshort

Déjà un mois et demi depuis le dernier billet de ce blog. C’est bien le problème d’avoir la tête dans le guidon en permanence et ne plus avoir le temps ni l’énergie de passer derrière ma machine à coudre (encore moins derrière mon écran).

Donc, quand je me botte les fesses pour penser à autre chose qu’à mon job, il faut pouvoir choisir rapidement un modèle. Le plus simple finalement est de choisir un patron avec lequel je n’aurai pas de mauvaises surprises.

Jupe mainte et mainte fois validée ou short parfaitement patronné ?

Short ou jupe ? Jupe ou Short ?

Heummmm !  😕 Qui a dit que j’étais l’incarnation faite femme de l’indécision permanente ?

Allez c’est parti pour la jupe.

Avec un patron déjà utilisé plusieurs fois, aucun risque de perdre mon temps.

jupe1

Avec une grande chute de lainage marron, aucun risque de dénoter dans ma garde-robe.

jupe2

Avec une doublure en satin doré, aucun risque de me perdre dans le noir.  😀

jupe3

Une seule modification sur ce patron (déjà rallongé de 10 ou 12 cm), je l’ai allongé une fois de plus, de 10 cm. Cette fois la longueur est parfaite.

jupe4jupe5
Tissus :  Stop Tissu – Patron Burda janvier ’11 modèle 111

Indécise je vous disais ?? Donc ça sera short également.

Un patron Deer & Doe

short1

Un crêpe marine bien chaud.

short3

Des poches à l’italienne.

short2

De jolis plis et une ceinture en « V ».

short4

Aucune modification apportée. Et comme toujours, avec les patrons Deer & Doe, ça tombe parfaitement bien.

short5
Tissu :  Coupons de St-Pierre – Patron : Châtaigne de Deer & Doe

J’ai déjà envie d’un second short en lainage marron à petits chevrons mais surtout, une version en tartan rouge à porter avec de hautes chaussettes noires.

Je vous laisse avec Dido – White flag et vous souhaite un très joyeux réveillon du nouvel an.

Classe, un brin sexy et confortable.

2217

Je ne sais pas comment vous êtes organisées, mais pour ma part, je consacre généralement 2 à 3 heures le week-end à ma pile, mon building, ma montagne bringuebalante de fringues à repasser. 😯 Et ces derniers temps, je me fais toujours la même remarque : une jupette rouge, suivie d’une jupette noire, suivie d’une jupette bleue, suivie d’une jupette chiné, suivie d’une…

Oui poulette ! Tu as de quoi tenir 3 bonnes semaines sans jamais porter deux jours la même jupe. Faudrait te bouger un peu là !

Je suis donc partie à la recherche de la petite robe parfaite qui serait à la fois :

Classe, un brin sexy et confortable.

Ca existe ça ?!!?

Oui, oui, ça existe une robe sexy et confortable. Son nom de code ?? Simplicity 2217. Mais un patron sans le bon tissu ne sert pas à grand chose. Et là, c’est un sans faute avec ce crêpe gris des Coupons de Saint-Pierre. Il est chaud, un peu épais et reste souple.

Pour les modifications, il y en a peu.

Tu nous aurais étonnés si tu n’avais rien modifié.

  • Les manches 3/4 ne me plaisaient pas. Mais en qualité de poisson rouge, j’ai zappé la modification avant la découpe du tissu. J’ai donc ajouté une bande de tissu avec trois plis religieux pour camoufler le raccord.
  • J’ai supprimé 5 cm dans la longueur.

Et en bonne élève (oui, ça peut en surprendre certains  😀 ), je continue à suivre ma to-do-list fixée lors de l’inspiration Fall 2013.

2217_12217_2
2217_3
2217_4
2217_5
2217_6
2217_72217_8
Tissu :  Coupons de St-Pierre – Patron : Simplicity 2217
2217_9

Une fois de plus, pas de surprises pour les IGirls. Je réfléchis d’ailleurs à la possibilité d’arrêter la pollution photographique d’IG, sous peine de perdre tout intérêt à ce blog.  🙄

Ha oui, ça pour polluer, tu pollues grave !

Je vous laisse avec un nouveau morceau de zik, Grand Corps Malade & Sandra Nkaké – Te manquer, moi je file voir la levée de mon pain cocotte !

Une Kasia pour deux Petites mains.

kasia

Même si je n’ai rien posté depuis un bon gros mois, n’allez pas croire que je n’ai pour autant rien fait. (Heum, t’as pas fait grand chose non plus  !!?!)

Les aiguilles circulaires ont virevolté pour deux trendy shawl : un rose poudré en mohair d’une douceur incroyable et un gris chiné bien chaud. Et là, j’ai attaqué un manteau moutarde au point de riz. Mais on parlera tricot plus tard.

Aujourd’hui, je poste enfin, les photos de ma toute dernière couture. Pas de surprises pour les IGirls ou FBCops, puiqu’elles ont pu suivre en temps réel, ou presque, le déroulement des opérations. Encore moins de surprises pour Julie puisque nous avons mené ce projet à deux :

Une Kasia pour deux Petites mains.

J’ai ce modèle en attente depuis un bon moment et l’avais intégré dans mon choix d’inspirations Fall 2013. Julie en avait fait de même… Après quelques échanges de mails et de nombreux points communs, nous avons attaqué la Kasia en duo.

Ca commence toujours par quelques hésitations sur le choix du tissu, entre deux, trois, six, mon cœur balance irrémédiablement. (T’aurais moins de tissus, tu serais moins emmerdée non ??) Au final, j’ai craqué pour le coupon de crêpe épais marine gaufré, extrêmement bien conseillée par les cops. Je m’attarde deux secondes sur ce tissu qui est génial. Le tombé est nickel et visuellement, il s’approche des lainages haute-couture… une petite perle dénichée aux Coupons de Saint-Pierre. (Et tu ne leur mets le lien pour le commander direct ??) A première vue, il est en rupture sur leur site.

Peu de modifications, une seule en fait, la jupe a uniquement été raccourcie de 5 cm.

kasia1
kasia2
kasia3
kasia4
kasia5
kasia6
kasia7
kasia8kasia9
Tissus :  Coupons St-Pierre et Myrtille – Patron : Kasia de Burda
kasia10

Que vous dire de plus ? (Rien ! Tu nous as déjà noyés sous les photos, c’est bon, remballe ma grande.) Les poches intégrées sont bien pensées, la taille haute est superbe, les petits plis sur le côté ont un charme fou.

J’avais mis tous mes espoirs dans le fit de cette jupe et, pour une fois depuis bien longtemps, je n’ai pas été déçue… bien au contraire. Je pense déjà à une version sous le genou avec une longue fente à l’arrière. Avant ça, il va falloir remédier urgemment à la pénurie de hauts « bureau-compatible » pour cette Kasia. Ca ne m’a pas empêchée de la porter, je la kiffe trop. (C’est pour ça qu’elle fait chiffon sur les dernières photos ? T’aurais pu faire un effort !)

Ce n’est pas tout ça, il faut encore que je souffle mes bougies… à défaut de Décrocher les étoiles – Keren Ann & Benjamin Biolay.

Quand graine de Pavot devient grain de sable.

pavot0

L’automne est arrivé, et ce n’est pas moi qui le dit, mais le calendrier des pompiers (oui, j’aurais pu vous parler plus communément du calendrier de la poste, mais avouez que c’était moins sexy !?!!). Est également arrivé le besoin de m’attaquer urgemment au changement de garde-robe.

Je n’ai pas hésité longtemps pour déterminer qu’elle serait la première pièce à coudre. Il y a peu encore, il faisait un temps affreux, un temps à déprimer, un temps à ne pas mettre une petite souris dehors sans THE veste.

Pour celles qui suivent, pas de surprise si je vous parle aujourd’hui de la fameuse Pavot de Deer & Doe ? Pourtant, elle est assez loin de ressembler au modèle de base. J’ai voulu apporter mon grain de sel, un petit grain de folie… qui s’est vite transformé en véritable épreuve !

Quand graine de Pavot devient grain de sable.

L’inspiration est venue essentiellement des vestes Burberry (qui me font de l’œil depuis bien longtemps mais qui coûtent un rein) avec des plis plats, des plis creux, des empiècements dos et poches, des pattes de manches boutonnées…

J’ai honteusement copié repris tous ces détails pour créer ma version de la pavot, vue et revue sur toute la blogo depuis des mois. Et, histoire de me maltraiter encore un peu plus, la veste est entièrement doublée.

Installez-vous bien, c’est parti pour la liste des modifs qui interviennent essentiellement sur la partie basse :

  • Ajout de deux plis plats sur chaque demi-devant.
  • Ajout d’un empiècement sous la ceinture créant un rabat de « fausses » poches (les vraies poches restent prises dans la couture).
  • Ajout d’un pli creux et deux plis plats au dos.
  • Le dos est composé de 3 parties avec une couture sous les plis plats.
  • Ajout d’un empiècement sous chaque pli plat.
  • Manches raccourcies et ajout d’une patte boutonnée de 12 cm.
  • Doublure du corps en coton fleuri.
  • Doublure des manches en satin.

pavot1pavot2
pavot3pavot4
pavot5pavot6
pavot7pavot8
pavot9

Désolée pour les photos portées, elles ne sont pas terribles ! Mais ce sont les moins pires…  😕

pavot10pavot11
Tissus : Myrtille et Coupons St-Pierre – Patron : Pavot de Deer & Doe

C’est bien beau tout ça, mais pourquoi grain de sable alors ?

Pffffffff ! J’ai enchaîné un condensé de toutes les emmerdes possibles et inimaginables que l’on peut rencontrer, allant de déceptions en désillusions.

Il a fallu ruser et improviser pour en arriver à bout. OK, elle est nickel au niveau des coutures et des finitions, j’y ai mis tout mon cœur, tenté de me convaincre que c’était bon, elle est même très jolie… Mais le résultat n’est pas celui que j’attendais et au final, je suis quelque peu déçue !  😥

Quoi qu’il en soit, on finit par apprendre de ses erreurs… et celles-ci, je ne suis pas prête de les reproduire.

Je vous laisse avec une chanson qui tourne en boucle chez moi (impossible de me la sortir de la tête), Formidable – Stromae. C’est un génie ce mec là !

Peace and Love et tout et tout…

robeburda0

Un second billet en moins de 5 jours ?? Waouhhh ! Ca sent la fin des vacances. NON, même pas… c’est plutôt grâce à la belle Clo (qui m’a botté les fesses pour que je reprenne un peu le chemin de mon blog).

D’ailleurs en parlant de Clo, c’est également grâce à elle que je me suis lancée dans la réalisation d’une nouvelle robe. En voyant ses photos sur IG, j’ai eu un véritable coup de coeur pour ce modèle Burda d’avril 2013. Une robe longue, très longue, très très longue et tout en légèreté. Une envie de soleil, de plage sous les pavés, de retour aux seventies :

Peace and Love et tout et tout…

Cerise sur le gâteau, elle colle pile-poil au défi Vintage de T&N auquel je souhaitais participer !

Autant vous prévenir, ce modèle est tissuvore avec pas moins de 3m60 de voile et 2m30 de doublure conseillés par Fraülein Burda. 😯  Rien que ça !! Mais comme d’hab, je n’ai pas respecté les consignes, ce qui donne, moins de tissus utilisés et des finitions autrement plus belles.

Pour résumer les modifs :

  • Patron retouché pour réduire les emmanchures et allonger l’encolure devant.
  • Le haut est doublé comme pour la jupe, en satin et non en voile.
  • La doublure de la jupe s’arrête à mi-cuisse.
  • Les coutures tissu et doublure sont réalisées indépendamment et en couture anglaise.
  • Suppression de la ceinture (après réflexion, je vais ajouter une ceinture amovible).
  • Suppression des frou-frous aux emmanchures et encolure.
  • Les smocks ont été cousus au fur et à mesure en partant du bas. Ca permet d’en ajuster la hauteur pour qu’elles tombent bien sous poitrine.
  • Roulotté pour l’ourlet.

J’aime beaucoup cette robe. Elle est vraiment très agréable à porter… pourtant il n’y en aura pas d’autres versions. J’ai un peu trop galéré pour la coudre et une seule et unique robe longue suffit dans mon dressing.

robeburda1robeburda2
robeburda3robeburda4
robeburda5
robeburda6
robeburda7

Encore une, histoire de s’amuser. Chéri-Chéri a réussi à dénicher au fin fond d’un tiroir poussiéreux les lunettes de John Lennon. 😀

robeburda9
Tissus : Myrtille et Coupons St-Pierre – Patron : Burda avril ’13 modèle 125
robeburda8

Il reste encore un top en soie et un pantalon en crêpe à vous montrer (ou pas) et ça sera fini pour cette saison. Depuis plusieurs jours, je travaille, réfléchis à fond, rêvasse à ma garde-robe d’automne. L’occasion de faire un nouveau billet dans peu de temps !

Une toute toute dernière photo avant de partir. Si ça, c’est pas pousser le détail jusqu’au bout des ongles…  😆

robeburda

Je parle MAL(E).

chemise1

Si vous avez l’habitude de traîner vos guêtres par ici, vous avez l’habitude de voir multitude de robes, de jupettes et autres blablas de filles.

Changeons de cap, aujourd’hui :

Je parle MAL(E).

Vous n’imaginez pas la tête que j’ai pu faire le 22 juillet dernier, lorsque mon chéri m’a lancé l’air de rien, que je ne parlais jamais de lui sur mon blog.  😯 Quoi ? Hein ? Comment ? J’ai failli tomber de ma chaise.

Oui, il a un compte FB (qui lui sert juste à suivre les conneries que je peux raconter à mes cops), il y a bien un compte Twitter (où il ne met jamais les pieds), il sait à quoi sert Pinterest (je le saoule assez avec mes découvertes journalières) et il a vaguement entendu parler d’Instagram… MAIS il fait partie de ces rares personnes à ne jamais rien balancer sur le net.

Le choc passé (3/10ème de secondes plus tard tout de même), j’avais une réponse toute trouvée : « Mon chéri, ça me ferait extrêmement plaisir de parler de toi sur mon blog, il suffit juste de me dire oui… Oui pour que je te couse une bricole ! »

Et bien contre toute attente, il a accepté et était même très impatient de voir le résultat.

Nous avons choisi le patron tous les deux (une chemise du Burda d’avril 2013) et il m’a laissé le choix pour les tissus tout en validant avant que je me lance (coton uni et coton imprimé petites fleurs). Et voilà comment on se met une pression pas possible, coudre pour son homme. Il faut que ça soit PARFAIT.

Coutures anglaises, surpiqûres, détails travaillés avec soin, j’étais fière de moi sur ce coup là. Le seul bémol sera les fentes de manches capucins que j’ai inversées. Pas trop grave, ça ne se voit pas au premier coup d’oeil, même au second.  😀

La seule modif apportée a été le pli dans le dos et j’ai supprimé la poche avant.

Les modifications à apporter, en cas de récidive, seront plus nombreuses :

  • Suppression du pli dos.
  • Réduire la largeur d’épaules de 1 cm de chaque côté.
  • Réduire de 5 cm la longueur des manches.

chemise2
chemise3
chemise4chemise5
chemise6
chemise7chemise8
chemise9
Tissu : Coupons St-Pierre et Myrtille – Boutons : Myrtille – Patron : Burda avril ’13 modèle 137

Il est super content de sa chemise… ou alors, il m’aime très fort et se force à la mettre réguliè-rement.  😆

Bref ! Je crois que je vais continuer à explorer la couture pour homme. On m’a beaucoup parlé (en bien) du livre Couture Casual Wear Homme de Christelle Beneytout. Vous avez un avis ?? Je me dis que ça pourrait être un chouette cadeau pour ma fête qui arrive à grand pas non ??!? Enfin, je dis ça, je dis rien…

Je n’ai pas tout à fait lâché ma MàC et il me reste plusieurs petites choses à vous montrer. Mais il va falloir que je m’auto-botte les fesses pour prendre les photos !

Un peu de zik avant de partir, histoire de changer, ça vous dit ??  🙂 Jean-Louis Aubert – Vingt Ans.

Magnifaïk ma chériiiie !

ydII

 

Houlà !! Mais c’est que je ne suis pas en avance… Oui, oui, je traîne dans la piscine, je somnole dans le hamac et je fais même des gaufres pendant que mes copinettes, bien plus sérieuses que moi, ont déjà posté leur défi.  😕

Mais quel défi ?? Après avoir terminé la PRN, j’ai invité Clo’s et le Papillon à me suivre pour une seconde version, que je souhaitais coudre pour le défi Vintage de T&N. Ni une, ni deux, elles ont accepté de suite (merci merci les filles, sans vous, cette robe ne faisant pas le poids face à ce temps estival). Et il faut bien le dire, leur version est juste :

Magnifaïk ma chériiiie !

Oui, je me prends pour Cristina en ce moment !  😀

Revenons à cette robe. Une seule petite modification par rapport à la PRN, l’ajout d’une ceinture. Tout en coton, un coton fin rouge et un voile de coton marine à fleurs. Mais passons vite aux photos.

ydII1ydII2
ydII3
ydII4
ydII5
ydII6
ydII7

Vous ne verrez pas ma tête aujourd’hui… cette photo a été prise 3 mn après être sortie de la piscine, sans maquillage et pas coiffée. C’est la ca-ta-strophe, la cataaaaaaaaaaa ma chérie !  😯

ydII8
Coton : Les coupons Saint-Pierre – Voile de coton : Myrtille – Zip et bouton : Myrtille – Patron : Yokedress de Salme
ydII9

Alors, vous en pensez quoi ?? Elle est parfaite aussi pour le bal des pompiers non ?? Oh là làààààààààà, ça va être RA-DI-CAL !

Pour voir la version de Clo’s, c’est ICI et la version du Papillon, c’est LA.

ydII10

De son petit nom : la PRN.

yoke

Je ne vous ferai pas l’éloge de la petite robe noire. Je suis persuadée que, vous aussi, vous possédez dans votre armoire cet incontournable de la mode féminine. D’ailleurs, si ce n’est pas le cas, je vous encourage à y remédier trèssssss vite. Vous ne le regretterez pas.  😉

De son petit nom : la PRN.

Non contente de pouvoir s’accorder avec ABSOLUMENT tout (couleurs flashy ou sobres, chaussures improbables ou classiques, bijoux en pagaille), elle est tout simplement parfaite pour toute occasion, du déjeuner professionnel à une cérémonie en passant par un dîner aux chandelles… et peu importe la saison !!

Je ne compte plus le nombre de PRN qui pullule dans mon dressing (5 ou 6 au moins). Pourtant, dès que j’ai eu le patron Yokedress de Salme en main, coton et voile noirs se sont imposés immédiatement. Donc, tissus OK, passons au déchiffrage du patron.

Il faut savoir que les explications sont en anglais, avec peu de dessins explicatifs. Alors, l’anglais commercial, no problem ! Mais la couture en anglais, c’est… comment dire… généralement plus délicat. Autant vous le dire tout de suite, dans ce cas précis, ça ressemblait plutôt à du déchiffrage de chinois avec un dico biélorusse.

J’en profite pour remercier mille fois ma super copine Delf pour ses traductions, son aide et son grand soutien… Aurélie, je ne t’oublie pas, merci aussi pour tes encouragements.  😀

J’ai fait plusieurs recherches pour trouver des explications et quelques visuels de cette robe réalisée par d’autres blogueuses. Et bien, il n’y a pas vraiment grand chose… à croire que ce patron n’a pas fait fureur. Pourtant, le rendu est génial.

Si vous êtes intéressées par la réalisation de la Yokedress, voici quelques indications qui me semblent importantes et qui mériteraient de figurer dans le descriptif.

  • Si vous utilisez du voile ou de la dentelle, pensez à thermocoller avec des bandes de 0.5cm de vlieseline tous les bords de votre tissu. Ca lui permettra de ne pas se déformer et facilitera la couture.
  • La couture des arrondis du buste est délicate. Il faut procéder comme pour le montage des manches en résorbant l’embue. Je vous conseille de vous entraîner avant.
  • Le patron de la jupe est erroné. En effet, celui-ci est dessiné pour réaliser des plis couchés et sur le dessin correspondant, il est montré des plis plats (au passage, je trouve ça plus joli). Pas d’inquiétude, il suffit de recouper le surplus de tissu une fois épinglé correctement.
  • Terminez l’assemblage de la robe par la couture des épaules. Ca permettra de reprendre la ligne d’épaules au besoin, évitant ainsi que les emmanchures baillent.
  • Enfin, pensez à bien repasser en arrondi les biais avant de coudre ces derniers.

En d’autres termes, je déconseille ce modèle aux grandes débutantes. Et n’hésitez pas à me contacter, si vous voulez d’autres explications.

Une seule modification apportée au patron, la jupe a été allongée de 10 cm, ourlet de 3 cm compris (pour rappel, je suis grande).

yoke1yoke2
yoke5
yoke3yoke4
yoke6

Seule fantaisie de cette robe, la couture d’ourlet est faite avec un point de broderie.

yoke7

Photo prise au fond du jardin entre deux averses et deux coups de vent !!  🙄

yoke8
Tissu Coton : Les coupons Saint-Pierre – Zip : Myrtille – Patron : Yokedress de Salme

yoketicket

Il va falloir un nouveau jupon pour aller avec cette robe pour espérer garder le volume de la jupe. Jupe d’ailleurs qui ne me convainc pas plus que ça… J’étudie déjà une prochaine version en coton rouge et voile marine à fleurs rouges, et peut-être associée à la jupe de la Belladone.

Je vous laisse avec un vieux tube (je sais, encore !!) de Mecano – Hijo de la luna.

Que vos rêves soient doux.